Pascal Arnaud       

       Photographe    

Biographie

     

                         Pascal Arnaud est attiré par la photographie dès l'adolescence en découvrant la photo animalière .Mais lors de ses premiers voyages ,il se réoriente vers l'humain et part photographier les Bèrberes du Rif au Maroc ou il effectuera plusieurs longs séjours. Son reportage sera déposé à l'agence A.P.I à Paris,puis transféré à l'agence GAMMA.

    Son parcour le conduira ensuite en Europe de l'Est ,puis en Asie ou voyager se révèle être une quête sans fin de soi et des autres.

    Il trouve ainsi en la photographie le langage le plus approprié pour témoigner de la beauté du monde et des rapports que l'homme entretient avec son environnement,sa culture et son histoire .

 

 

              L'oeil de Pascal Arnaud

     Pascal Arnaud est, avant tout,un oeil. Appareil en bandoulière,il a parcouru le Maroc,la Grèce et son regard profondément honnete restitue des photos qui nous touchent avec force parce qu'elles sont pleines d'une compréhension directe,d'une chaleur qui vient du coeur.

              Des images subtiles qui paraissent toutes simples.Des images étonnantes de présence.Fascination du noir et du blanc:des blancs qui ont une pureté implacable et des noirs moelleux,sensuel et doux.Pascal Arnaud sait rendre la lumière propre à chaque paysage et ses photos se passent d'indication géographiques;d'emblée nous devinons que les ruelles son fraiches,que le soleil chauffé à blanc,frappe,cru,tandis que se dégage une vague odeur de terre brulée. Magie de la clarté jaillissant des zones d'ombres et vibrant. Mais Pascal Arnaud ne vise pas seulement à donner une certaine joie esthétique de l'oeuvre. Il souhaite nous montrer ,documents à l'appui,"la vie de tous les jours",dans les pays ou il séjourne. Il saisit l'instant vital,le geste significatif et avec beaucoup d'acuité "emprisonne" paysages,scènes familières. Et il cherche simplement à en exprimer la saveur,meme s'il la trouve parfois un peu amère. Surfaces lisses,sereines,blanches ,et surfaces torturées,vieillies,débris d'amour ou de dégout,de désordre.

       Des images fraternelles et tendres,sensibles aux atmosphères,à l'ensemble et au détail pour réfléchir sur notre temps.Le travail de Pascal Arnaud,son exigence,méritent l'attention.

                                                                                                 Elisabeth Soutra. 

                                                                                                         Ouest France. Janvier 1980